Publié : 1er mars 2013

Le Roman de Renart

Nous avons étudié quelques textes du Roman de Renart, une oeuvre qui date du Moyen-Age. Ces fabliaux, qui proviennent de plusieurs auteurs, étaient transmis à l’oral. Ils mettent en scène un goupil, appelé Renart, qui joue des tours à d’autres animaux. Son principal but est de trouver à manger.
Au fur et à mesure des différentes histoires, on découvre la vie difficile des paysans au Moyen-Age, contrairement aux riches seigneurs.
Le Roman de Renart est une satire, une critique de la société.

Les élèves de la classe se sont amusés à rédiger de nouveaux épisodes...

Renart et les maquereaux

Nous sommes le jour de Noël. Il fait très froid. Renart a très faim. Il rencontre Tibert le chat qui porte un seau rempli de maquereaux.
Quand il le voit, Renart pense :
"Tiens, Tibert, je pourrais lui voler ses maquereaux."
Il se précipite vers la forêt pendant que Tibert traîne. Il creuse deux trous énormes : un pour imiter une fausse tanière, l’autre qui est un piège avec de l’eau glacée au fond. Il recouvre ce dernier d’une petite couche de terre. Une fois le piège installé, il retourne dans sa tanière et revient avec une table et des chaises. Puis il s’installe et attend Tibert.

Tibert passe en disant :
"Bonjour Renart !
- Bonjour Tibert, il fait froid hein ? questionne Renart
- Oui très froid, répond Tibert
- Viens dans ma tanière, dit Renart, j’ai fait du thé qui est en train de chauffer.
- D’accord.
- Tu as les pattes gelées hein ? demande Renart
- Oui !! répond le chat.
- Viens, prends cette couverture et lâche ce seau gelé sinon tes pattes vont rester gelées", s’exclame le goupil.

Tibert pose le seau sur la table et tombe dans le trou.
" Au secours ! s’écrie-t-il
- Pourquoi ? interroge Renart. L’eau est très bonne et en plus ton prends un bain !"

Renart mange un maquereau et rentre chez lui avec le seau.

Amen-Allah

Dans le texte suivant, Renart joue un tour à son ennemi juré, le chat Tibert. ce dernier, très rusé, a déjà réussi à piéger Renart dans d’autres aventures.

Renart et le saucisson au beurre

Un beau matin, Renart se lève avec une faim terrible. Il appelle ses fils :
"Percehaie, Malebranche !
- Oui père ?
- Vous n’avez pas faim ? Car moi, la faim me hante depuis tout à l’heure.
- Si
- Alors allons faire une ruse à quelqu’un !
- D’accord.
- Allons voir ce bon vieux Tibert. Nous allons lui demander des saucissons que nous lui échangerons contre ma fausse viande de boeuf."

Ils vont voir Tibert.
"Tibert, veux-tu bien m’échanger ton saucisson contre ma viande de boeuf ? demande Renart.
- Oui, répond le chat, je crois, Sire, que c’est un marché convenable."
Alors Tibert repart avec son butin. Mais une fois chez lui, il coupe le sac et se retrouve inondé. Renart et ses fils le regardent par la fenêtre et repartent le sourire aux lèvres.
Renart s’écrie :
"Toutes les humiliations que tu m’as faites subir sont vengées . Au revoir ! Hi hi hi hi hi hi !"

Abdoulaye

Renart et les saucissons d’Ysengrin

Ce matin, Renart a faim. Il est sorti pour voir ce qu’il se passe dehors quand il sent une odeur de chair fraîche qui vient de chez Ysengrin.Ysengrin prépare des
saucissons !
Pendant qu’Ysengrin se repose Renart en profite pour lui voler les saucissons qui sont accrochés au plafond. Tout à coup, Ysengrin se reveille et dit :”Que fait-tu chez moi ?”
Renart répond :
“Je suis venu te faire une surprise !”
Ysengrin :”Tout en rentrant chez moi sans toquer à la porte et en volant mes saucissons !”

Renart, surpris, prend les saucissons et s’enfuit. Ysengrin le poursuit mais n’est pas assez rapide. Renart rit :"ha ha ha..."

Fatène

Thème graphique adapté de Corporate Office sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License